Archives mensuelles : janvier 2020

Non aux E3C, au nouveau Bac et à la réforme du lycée

Le collectif Aggiornamento histoire-géographie constate que la réforme du lycée est impréparée, confuse et donc méprisante à l’égard des élèves comme des enseignants. Après la mise en place précipitée des spécialités et l’instauration de programmes qui ne sont nouveaux que par leur date d’application, une nouvelle étape le montre :  les « E3C », partiels qui ne disent pas leur nom.

Ces « E3C » placent les élèves dans une situation d’évaluation permanente, sans qu’ils n’aient eu le temps d’acquérir de véritables connaissances, c’est-à-dire des savoirs consolidés et questionnés dans une démarche critique. Ils n’ont qu’une seule finalité : vérifier la capacité des élèves à ingurgiter des savoirs vite enseignés ‑donc décousus et parcellaires‑  et à les réciter sans mise à distance, pour opérer un classement directement opérationnel pour Parcoursup. Quant au déroulement des épreuves, il ne respecte pas les règles antérieures du baccalauréat et crée des inégalités de fait entre les lycées, voire entre les classes (horaires et semaines variables, possibilité de passer l’épreuve en fin de journée et alors que les autres élèves ont cours).

Ces E3C accélèrent également la mise au pas des enseignant-e-s. Alors que, sur la terrain, c’est leur seule bonne volonté qui pallie les impréparations et les contradictions de la réforme ; avec les E3C le ministère nie leur capacité d’expertise, d’initiative et de décision et veut les réduire à de simples exécutant-e-s. Ainsi, preuve de la « confiance » qui nous est accordée, nous n’avons pas été invités à concevoir des sujets, ils nous ont été imposés via une « banque nationale » conçue à la va-vite et qui sclérose les pratiques pédagogiques et empêche toute marge de manœuvre et toute progression partant des besoins réels des élèves. La correction de ces épreuves doit également se faire dans des conditions dégradées, voire ubuesques. On numérise des copies pour qu’elles soient ensuite corrigées localement… Mais la numérisation n’est manifestement pas toujours compatible avec l’exercice de cartographie possible en géographie, et se fera donc au cas par cas ! Des dépenses inouïes pour équiper les établissements en scanner, tout cela au même moment où le ministère feint de prendre en considération la question écologique ; quelle (mauvaise) blague !

Enfin, en refusant de considérer qu’il s’agit de copies d’examen (aucune décharge accordée, rémunération promise mais pas encore clairement définie), les modalités de correction confirment le mépris porté à cette surcharge de notre travail.

Pour toutes ces raisons, nous appelons à la transformation en épreuves nationales, anonymes et sommatives de ces E3C inutiles et même nocives tant elles génèrent anxiété et stress chez les élèves comme les enseignant-e-s. Ce délai pourrait permettre de rediscuter toute la réforme du lycée, dont l’expérience sur le terrain montre qu’elle a été précipitée. Une réforme aussi importante aurait nécessité une véritable concertation avec les associations et les syndicats représentants les enseignant-e-s, c’est-à-dire les professionnel.le.s qui, sur le terrain, sont et font l’Ecole. On voit aujourd’hui le résultat de la politique autoritaire et sourde menée par le ministère.

Motion de soutien au mouvement social en cours

Le collectif Aggiornamento-histoire-géographie affirme sa pleine implication dans le mouvement social en cours. Parce que le projet de loi sur les retraites porte atteinte autant au mode social de solidarité intergénérationnelle qu’à notre identité professionnelle, nous appelons à poursuivre la grève, à participer à toutes les actions possible et à ne pas être dupes de la fausse campagne sur une supposée revalorisation.
L’heure est grave et nous risquons, à l’école comme à l’université, de payer très cher des réformes iniques qui ne font que confirmer l’objectif de démantèlement des services publics.

Pour soutenir le mouvement, vous pouvez contribuer aux caisses de grèves suivantes (liste non exhaustive) :

– Une caisse de grève à destination des salarié.e.s de l’éducation: https://retraites.sudeducation.org/caissedegreve/?fbclid=IwAR3tDhK6onXZz3Z4GOc9HydVoBC7h2QQz2iSt1FgLVd8QOPXvMk7iJeZCOU

– Une caisse de grève des salarié.e.s du rail: https://www.lepotsolidaire.fr/pot/shwk4fae?fbclid=IwAR3BLJZocaQ1I94udioEDC3XF29gxnAXe965U-bMj0BdaUP2plnQHsRpGiY

– La caisse des électricien.ne.s et gazier.e.s des Yvelines: https://www.leetchi.com/c/caisse-de-greve-cgt-energie-78-

La caisse des cheminot.e.s du Bourget https://www.lepotcommun.fr/pot/ookjlz4m

– La caisse de la CGT Info’com cogérée par la CGT et Sud https://www.lepotcommun.fr/pot/solidarite-financiere

https://www.lepotcommun.fr/pot/solidarite-financiere

Celles des enseignants 1er degré et AESH de Paris : https://www.helloasso.com/associations/arret-images/formulaires/1/widget

Pour les Parisiens, nous appelons à reverser le remboursement du pass navigo à des caisses de grève.