Archives quotidiennes :

« La vérité, toute la vérité, rien que la vérité » : j’ai prêté serment devant le Sénat

Rédactrice : Laurence De Cock

Mr Grosperrin, en qualité de rapporteur a rendu public hier le rapport de la commission sénatoriale « sur le fonctionnement du service public de l’éducation, sur la perte de repères républicains que révèle la vie dans les établissements scolaires et sur les difficultés rencontrées par les enseignants dans l’exercice de leur profession ».

Il me vient à l’évocation de ce titre de « rapporteur », quelques images bucoliques de cour de récréation où nous montrions du doigt les enfants courant se réfugier derrière l’autorité des maîtres/ses en pleurnichant et dénonçant  les quelques camarades retors qui ne filaient pas droit.  Chacun ses nostalgies d’école. Nous n’aimions pas les rapporteurs ; mais au moins faut-il reconnaître qu’ils disaient souvent vrai.

Ce n’est pas le cas de cet inepte rapport dont l’abstract constitue vraisemblablement la base de lancement de la droite forte, dure et lâche ; celle qui fournira à Mr Grosperrin  sans doute quelques menus remerciements pour l’impeccable zèle dont il vient de faire preuve.

Quelques rappels donc sur cette commission, avant de redire « toute la vérité, rien que la vérité » comme ce fut le cas ce matin du 7 mai lors de mon audition.

Formée précipitamment dans la panique post-attentats des 7 et 9 janvier, cette mission d’enquête visait à pointer du doigt ce qui relevait d’une prétendue « perte des repères républicains » des élèves à la suite des quelques incidents remontés au moment de la minute de silence. Incidents chiffrés à près de 200 ; incidents pointés à chaud dans l’émotion du moment et dont il faudra encore quelques années avant de pouvoir en déterminer réellement les modalités et motivations autrement que sous l’angle du scoop journalistique ou des lamentations gouvernementales. Mais il est vrai que ce sera le travail d’un historien ou sociologue, grands ennemis de cette commission – pensez-vous, ils tentent un peu de réfléchir – nous y reviendrons. Continuer la lecture