Archives quotidiennes :

Passé, présent, avenir d’Aggiornamento

Rédactrice : Laurence De Cock

Le collectif Aggiornamento hist-géo a vu le jour un soir d’hiver à Cambridge. Un de ces moments où il faut parfois tenter de pimenter la bascule du 31 décembre pour qu’elle prenne vraiment l’allure d’une nouvelle année. Je lisais Mes lignes de démarcation de Suzanne Citron, son autobiographie.

suzanne

Elle y mentionne un article paru en 1968 dans la revue des Annales intitulé  Pour l’aggiornamento de l’histoire-géographie, paraphé avec enthousiasme par Fernand Braudel alors impliqué avec Pierre Renouvin dans une réécriture des programmes. Tout m’y parut incroyablement contemporain.   Les mêmes – ou presque- questions se rejouaient avec la réforme du lycée de 2010 : des programmes infaisables, encyclopédiques, tellement loin des finalités critiques de l’enseignement de l’histoire-géographie.

Avec un petit collectif issu du CVUH, nous avions fait paraître de notre côté en 2009 « La fabrique scolaire de l’histoire »où nous scrutions les mécanismes des programmes en cours. Convaincue de la nécessité de reprendre la main sur notre matière première, je sollicitai alors ami.e.s et collègues, enseignant.e.s, chercheurs/ses ; toutes et tous soucieux de ces problématiques pour fonder un collectif qui prendrait le nom de ce premier appel lancé par Suzanne.

Depuis quatre ans, le collectif a acquis une véritable visibilité dans le champ. On nous décrit au pire comme « dangereux », « politiques ! » « excités » ; au mieux comme une « avant-garde » certes, mais en insistant sur le caractère « non représentatif » du collectif, et sur son impertinence qui rompt parfois, c’est vrai, avec la courtoisie du milieu. Enfin, récemment, ironie du sort, certains ont préféré nous cataloguer comme les alliés du gouvernement puisque nous avons ostensiblement soutenu l’esprit des programmes écrits par le CSP. Continuer la lecture