Enseigner exige préparation, concertation et respect !

Nous,

Nous enseignantes et enseignants,

Réuni.e.s au sein du collectif Aggiornamento Histoire-Géographie,

  • Dénonçons la désorganisation ministérielle des derniers jours entre ordres et contrordres concernant la rentrée scolaire du lundi 2 novembre, s’agissant des protocoles sanitaires de rentrée ou bien encore de l’hommage à notre collègue assassiné Samuel Paty ;
  • Rappelons au  gouvernement son incohérence quotidienne entre ses propres décisions plaçant les établissements dans l’improvisation  permanente, et les beaux discours sur « L’École de la confiance » ;
  • Affirmons notre attachement à un enseignement critique, ouvert et émancipateur, accueillant la parole de toutes et tous les élèves, un enseignement qui ne peut s’effectuer qu’au moyen du respect de nos temps individuels et collectifs de préparation.

En conséquence,

Nous

  • Appelons à une réelle prise en compte de nos retours de terrains, propositions et avis, et au respect des engagements pris pour éviter ces trop nombreuses volte-faces plongeant la profession, et notamment nos plus jeunes collègues, dans un désarroi conséquent, synonyme de véritable mal-être.
  • Soutenons, sans réserve, toutes les mobilisations organisées à l’occasion de la rentrée scolaire ainsi que les alertes sociales portées par plusieurs organisations syndicales.

Enseigner exige préparation, concertation et respect !