Bac Es, L 2013 : Nous avons compris le message

Fin mai 2013 : Nous, professeurs de Terminales Générales,  étions tous comme il se doit à l’affût des sujets du Bac expérimentés dans les contrées lointaines deux semaines avant nos pauvres ouailles.
Cette année plus encore, il va de soi qu’après avoir dopé nos élèves toute l’année pour tenir la cadence infernale d’un programme certes passionnant mais gargantuesque, nous étions plus encore fébriles de découvrir libellés, esprit et inventivité des sujets tombés à Pondichéry, au Liban, et en Amérique du Nord.
Nous ne sommes pas déçus et avons donc bien compris le message : quoiqu’il arrive, quels que soient les résultats de la commission de contrôle de la santé mentale des enseignants, parents et élèves rongés par l’angoisse, le programme, le PROGRAMME (oui oui, celui que nous avons tous pointé du doigt en septembre comme infaisable, gigantesque, difficile, frustrant, énorme…) ; ce PROGRAMME là donc doit être bouclé. No way, pas de ruse, pas de contournement, pas d’impasse, pas d’espoir : dans les trois académies, trois compositions sont tombées sur les derniers chapitres :
– La construction de l’Europe politique (Pondichéry, Amérique du Nord)
– L’Asie du Sud et de l’Est (Liban)
Gageons donc que la métropole aura l’honneur du tout dernier chapitre sur la gouvernance économique mondiale car il serait bien dommage de le laisser en friche.
Ainsi, notre pédagogie du gavage d’oie aura été reconnue à sa juste valeur ; ainsi nos élèves auront avalé le brillant contenu de nos photocopies sur les derniers cours en nous imaginant gigoter, ergoter, soupirer, nous excuser comme ce fut le cas tout au long de l’année.
Ainsi en est-il du destin d’un programme ambitieux, novateur, souvent très intéressant, qu’il suffisait simplement de rendre compatible avec les profils de nos élèves en écoutant les expertises de ceux qui les ont en charge.
Message reçu donc, et nous pouvons retourner de ce pas à nos cours magistralement bradés.

PS : Aujourd’hui 4 juin, le portail Eduscol met en ligne des fonds de carte pour aider les élèves à s’entrainer aux croquis. Nous sommes à J-14. Un grand merci.

PS Bis : aujourd’hui 12 juin, sont tombés dans les centres étrangers :

– L’Afrique du Sud, pays émergent ?

– Le Sahara, un désert aux ressources convoitées, un espace de conflits

Nous ajoutons donc à notre « compréhension du message » le fait que des compositions peuvent tomber sur des études de cas ; de mieux en mieux.


3 réflexions au sujet de « Bac Es, L 2013 : Nous avons compris le message »

  1. Niel

    Bonjour!
    Prof d’histoire géo depuis trente ans, je tente encore de croire à ma mission, et de pousser les élèves à une lecture critique du monde, sans cuistrerie jargonnante si possible … Alors je dois confesser que ces sujets généraux sur la mondialisation commencent à me g…r sévère! J’ai vaguement l’impression de devoir jouer à l’économiste au petit pied … L’Afrique du Sud, ça c’est (enfin!) très intéressant, mais on doit bâcler en fin de programme … quelle tristesse … et je jette un voile pudique sur les absurdités du programme de géo de 1eres, qui vise sans doute à susciter des vocations d’ingénieurs des Ponts et Chaussées ou de fonctionnaires territoriaux … je ne pense pas avoir réussi dans cette mission, par contre en donnant à toutes mes parties de cours des titres et sous-titres tirés du programme officiel et des fiches Eduscol, et en les déclamant avec une emphase extatique, j’ai déclenché bien des fous rires, c’est toujours ça de pris …

    Répondre
  2. aggiornamento Auteur de l’article

    Non non, pas du tout, notre remarque est ironique ; ne faites aucune impasse et bon courage !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *