Autour du génocide arménien : mémoire(s), loi(s), enseignement

Le 27 avril dernier, le groupe « mémoire, histoire, archives » de la  LDH organisait  une journée d’étude ,en partenariat avec la Revue arménienne des questions contemporaines et le CVUH, autour du génocide arménien.

il y  fut question d’enjeux scientifiques, mémoriels, politiques et éducatifs. Le collectif Aggiornamento fut sollicité pour une intervention sur l’enseignement, aujourd’hui,du génocide arménien.

La journée ayant été intégralement filmée, vous trouverez ci-dessous les quatre liens vers les vidéos en ligne.

1ère vidéohttps://youtu.be/CMx93A5di6g

Ouverture de la journée d’étude par les co-organisateurs

1) Boris Adjemian pour la Revue arménienne des questions contemporaines

2) Gilles Manceron et Emmanuel Naquet, co-délégués du Groupe de travail « Mémoire, histoire, archives » de la LDH

3) Gérard Noiriel pour le CVUH

4) Le point historiographique sur les massacres des Arméniens et leur qualification, par Raymond Kévorkian

5) L’engagement des dreyfusards et des démocrates sur ce sujet et l’importance du premier génocide du XXe siècle, par Gilles Manceron et Emmanuel Naquet

2ème vidéo : https://youtu.be/EW4AQgqiXYA

1) La « loi Gayssot », son historique et les débats qu’elle a suscités, par Danièle Lochak

2) Le cas de la proposition de « loi Boyer », par Vincent Duclert

2) Mise en perspective de la « loi Gayssot », de la loi de reconnaissance de 2001 et des propositions de pénalisation en 2006 et 2011-2012, par Sévane Garibian

3ème vidéo : https://youtu.be/8JC7-T6nT8c

1) L’enseignement en France de cette question, par Laurence De Cock

2) Faire connaître au public aujourd’hui le génocide arménien : proposition d’une institution publique d’information et de formation des enseignants, par Pierre Tartakowsky  

3) Les enjeux actuels dans la société française et en Turquie, par Michel Marian

4ème vidéo :  https://youtu.be/SfAomUuEyeI

Table ronde : les enjeux de la pénalisation en France de la négation du génocide arménien

Boris Adjemian, Jean-Pierre Chrétien, Sévane Garibian, Dzovinar Kevonian, Henri Leclerc, Michel Marian, Emmanuel Terray, Sophie Wahnich

Conclusion de la journée : Anne Jollet 

NB : Que Pascal Mériaux me pardonne d’avoir transformé son prénom en « Philippe » ; l’influence de Philippe Meirieu sans doute…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *