Programme de 3ème : Quelques questions sur le nouveau Brevet des Collèges

Nous publions ci-dessous une lettre envoyée à l’Inspection le 17 décembre 2012. 

Rédacteurs :  Les équipes enseignantes d’Histoire-Géographie en 3° des collèges Berthelot, Eluard, Fabien, Jaures, Lenain de Tillemont, et Jean Moulin (Montreuil, 93)

Cher Monsieur

Cette adresse collective souhaite attirer votre attention sur les difficultés que nous rencontrons dans la préparation de nos élèves au nouvel examen du brevet des collèges. Aussi, nous vous soumettons par ce biais certaines de nos interrogations et de nos inquiétudes les plus urgentes auxquelles nous espérons que vous répondrez.

Il en va, tout d’abord, d’inquiétudes sur la physionomie de l’épreuve dont les variantes ne nous ont pas été précisées clairement lors des séances d’animation présentant les nouveaux programmes de 3°, et ce, bien que les questions aient été formulées par certains de nos collègues. Nous déplorons d’ailleurs l’existence d’un seul sujet d’essai pour chaque série, sujet pour lequel nous ne disposons pas de corrigé type, permettant de préciser plus avant les attendus de certains exercices. Nous formulons, ici, le vœu de disposer très rapidement d’autres sujets d’essais, présentant des variantes de barème et d’exercices, ainsi que des corrigés types ou corrigés commentés, qui nous permettraient de mieux présenter le contenu de ces nouvelles épreuves à nos élèves. Le temps nous pressant, et de façon à préciser nos demandes, nous vous livrons quelques unes des interrogations qui nous occupent :

–         Le caractère totalement hétéroclite des questions posées dans les 3 disciplines est il une règle de confection des sujets ou est il envisageable que les questions d’histoire, de géographie, d’éducation civique portent sur une thématique commune ?

–         La déconnexion totale des questions et du travail sur les documents dans les trois disciplines questionnées est-elle une règle de fabrication des sujets ou est il envisageable que questions et travail sur le document s’adossent à une même thématique ? Nous déplorons au passage ce type de questionnement qui se cantonne à la vérification de repères, de définitions sans rapport les unes avec les autres, auquel il est difficile de préparer les élèves au cours d’une année de 3° déjà passablement chargée en termes de programmes et d’évaluations de toutes natures.

–         Les parties réservées aux questions font apparaître la possibilité d’exercice de type QCM (question sur la définition de « totalitarisme »). Dans quel mesure ce type de questionnement peut-il être utilisé dans les nouvelles épreuves ?

–         Les textes nous disent que l’articulation questions/travail sur les documents peut être soumise à des variations de barème et de longueur. Qu’en est-il ? Quelle pourrait être l’étendue de ces variations ?

–         Quels sont les attendus des questions longues ? Comment se répartit le barème ? Attend-on une argumentation, s’agira-t-il davantage d’une question de cours ?

Au delà des ces questions formelles, nous nous interrogeons, à travers l’exemple que nous en donnent ces sujets d’essai sur la nature et les finalités de notre enseignement. Ainsi, le paragraphe argumenté ayant disparu, ce dont on peut discuter de la pertinence, et ayant été remplacé par une question longue dont le barème indique à lui seul l’enjeu dans l’épreuve (4 points), nous sommes particulièrement perplexes du décalage qui s’opère automatiquement entre les exigences de fin de 3° et celles de l’entrée au lycée. En effet, l’examen contraignant nos pratiques de classes, il est désormais bien difficile de mener de front, (en plus de tout le reste) enseignement du programme, préparation de l’examen et préparation d’une poursuite d’étude au delà de la 3° tant ces trois objectifs qui devraient être intimement liés, nous semblent aujourd’hui revêtir des aspects totalement contradictoires. Ainsi, toute une partie de ce qui fait nos grammaires disciplinaires (confrontation de documents, élaboration d’une problématique sur un objet d’étude, mise en forme écrite de cette problématique) ont disparu de l’épreuve finale mais seront nécessaires pour les élèves entrant au lycée.

 Nous aimerions grandement avoir des réponses à l’ensemble de nos interrogations, réponses que les documents mis en ligne ne nous donnent pas. Pour nous qui sommes devant nos classes, il nous semble désormais extrêmement urgent de les obtenir.

Dans l’attente de celles-ci, veuillez agréer Monsieur, nos respectueuses salutations.

NB : Cette lettre peut servir de modèle aux enseignants souhaitant également interpeller leur Inspection régionale sur cette question. 


5 réflexions au sujet de « Programme de 3ème : Quelques questions sur le nouveau Brevet des Collèges »

  1. Servat

    Notre lettre a reçu une réponse. L’IPR passe inspecter quelques équipes, dans mon collège il nous propose une réunion d’équipe pour en discuter.
    on vous tient au courant des suites.

    Répondre
  2. Desmoulin75

    Bonjour,
    L’absence d’une liste précise concernant les repérages de géographie est aussi un problème. Quant aux repérages d’histoire, les instructions officielles devraient également préciser quelle contextualisation est attendue. Le nouveau brevet ressemble à de l’amateurisme. Pas de réflexion d’ensemble. Déplorable.

    Répondre
    1. Céline L.

      Pour les repères de géo, notre inspection nous a dit officieusement qu’il fallait reprendre ceux des années précédentes, en tout cas pour les repères à l’échelle du monde…Après sinon, je suis bien d’accord avec vous : c’est n’imp !

      Répondre
  3. François Bocholier

    Bravo pour cette lettre ! Il faudrait généraliser ces démarches et se tenir mutuellement au courant des actions des uns et des autres.

    Répondre
  4. Simon

    Bonjour,

    À propos du caractère hétéroclite, une difficulté qui est rarement remarquée, mais pourtant importante: les thèmes ou chapitres sur lesquels portent les questions ne sont pas clairement identifiés.

    Ainsi, dans le sujet zéro, un élève pourra légitimement se poser la question du cadre thématique dans lequel s’inscrit le document proposé: Guerre Froide? Construction européenne? France?

    Si cela est évident pour des enseignants, il n’en est rien pour des élèves qui auront ingurgité une quantité invraisemblable de thématiques le plus souvent survolées.

    Quoiqu’il en soit, merci pour cette initiative, j’espère que vous publierez la réponse, s’il y en a une, du corps d’inspection.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *