Communiqué de l’APHG : Accusations antisémites contre Laurent Wirth, Inspecteur Général

Le collectif Aggiornamento ne peut que s’associer au communiqué de l’APHG qui a pris l’initiative de dénoncer les insultes nauséabondes visant Laurent Wirth, Doyen de l’Inspection Générale d’histoire-géographie. Nous avons, de notre côté, publié un certain nombre d’analyses critiques sur les nouveaux programmes de Collège et de lycée. Nous avions également perçu à quel point la polémique impulsée par Dimitri Casali était susceptible de nourrir les positions les plus réactionnaires et racistes. Le site cité ci-dessous par l’APHG en est l’un des exemples. D’autres commentaires sur la page Facebook ouverte par le collectif (créé par Dimitri Casali)  « Notre histoire forge notre avenir » illustrent aussi ces possibles dérives.

Notre journée du 14 avril « Bousculer la Nation ? » sera aussi l’occasion de poursuivre une réflexion sereine sur ces questions.

L’APHG dénonce les accusations fomentées contre le Doyen de l’Inspection générale d’Histoire et de Géographie

Depuis plusieurs mois, Laurent Wirth, doyen de l’Inspection générale d’histoire et de géographie est l’objet d’attaques ignominieuses sous forme de courriels, de coups de téléphone, de lettres anonymes. Les accusations portées ont une tonalité antisémite et violente, tel qu’on peut le constater sur le site « lavalise-ou-le-cercueil.over-blog.com ». Leur contenu révèle les orientations idéologiques de leurs auteurs.

Laurent Wirth est accusé d’avoir bradé l’Histoire de France dans les programmes de collège et de lycée, et d’en avoir fait disparaître de grands personnages tels Louis XIV et Napoléon- au profit d’un regard sur l’histoire de l’Afrique. Laurent Wirth est aussi accusé de « haïr la France » et de « vouloir la défaire ». Or l’histoire nationale est toujours présente dans ces programmes, Louis XIV (en 5 ème ), Napoléon (en 4 ème ) n’ont pas disparu.

L’APHG dénonce avec la plus grande force ces fausses accusations et assure le Doyen Laurent Wirth de sa plus grande solidarité et de son total soutien.

Elle appelle à un débat serein sur la place de l’Histoire de France dans le secondaire, pour une histoire nationale ouverte sur l’Europe et le Monde qui propose à tous les élèves une histoire commune.

L’APHG est favorable à une ouverture sur d’autres civilisations que la nôtre : hindoue, chinoise, africaine, mondes de l’Islam, .comme c’est le cas pour les nouveaux programmes de 6ème et 5ème.

Mais elle dénonce les conditions d’application de ces programmes : horaires sans cesse grignotés, formation continue réduite à la portion congrue, qui ne permettent pas de traiter cette histoire

correctement.

Dans notre esprit cette histoire ne doit plus être celle des « 40 rois qui ont fait la France », ni celle du « roman national » héritée de la IIIème République. Mais une histoire de France renouvelée, tenant compte des progrès de la recherche, adaptée aux réalités des classes, une histoire résolument opposée à toutes les mémoires communautaristes et identitaires qui enferment l’enfant et l’adolescent au lieu de les ouvrir sur l’autre, une histoire de France qui tienne compte de ses mémoires individuelles et collectives mais les transcende en une histoire partagée qui fasse sens tout au long de la scolarité.

L’APHG tient à rappeler que son combat actuel vise le rétablissement immédiat de l’enseignement obligatoire d’histoire géographie validé par une épreuve au baccalauréat en Terminale S, des horaires nationaux décents à tous les niveaux, des programmes intelligibles, réalisables par tous les élèves et aptes à structurer leur raisonnement.

Au lieu de se cacher, derrière l’anonymat de l’internet, les lâches accusateurs de Laurent Wirth devraient montrer leur vrai visage. L’APHG est pour le débat républicain laïque, transparent et démocratique.

Les secrétaires généraux de l’APHG.

Béatrice Louâpre-Sapir, Claude Ruiz et Hubert Tison.


4 réflexions au sujet de « Communiqué de l’APHG : Accusations antisémites contre Laurent Wirth, Inspecteur Général »

  1. Ping : L’archéologie, l’histoire et les programmes scolaires | JEAN-PAUL DEMOULE

  2. Bruno Modica

    À titre personnel je ne peux que me sentir solidaire du Doyen de l’Inspection générale d’Histoire et de géographie.

    Cela n’empêche en aucun cas le désarroi que l’on peut entendre et exprimer à propos des programmes et surtout de la place réduite de nos disciplines dans les schémas produits par la réforme des Lycées présentée par l’actuel ministre de l’EN.

    La remise en cause de nos disciplines qui interviennent dans l’apprentissage de la citoyenneté aura les effets délétères du type de ceux que l’on peut observer dans les attaques ignobles qui sont ici évoquées.

    Bruno Modica
    Lycée Henri IV – Béziers

    Répondre
  3. VIVIER Nadine

    Le Conseil d’administration de l’Association des Historiens Contemporanéistes de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (AHCESR), stupéfait et indigné des attaques contre
    Laurent Wirth, tient à lui manifester son soutien total. Les historiens contemporanéistes, ses collègues, apprécient ses compétences, ils connaissent sa probité et ils lui expriment toute leur confiance.

    Nadine Vivier, présidente de l’AHCESR

    Répondre
  4. FELLER

    Profondément choqué des attaques dont Laurent Wirth fait l’objet, j’affirme ma totale solidarité avec lui et engage tous les collègues du supérieur comme du secondaire à lui manifester leur soutien.
    Laurent FELLER
    Professeur d’histoire du Moyen Âge/Institut Universitaire de France
    Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *