Archives par étiquette : Casali

Contre l’entrisme de la fondation Aristote et de son valet Casali.

Chers et chères collègues, restez vigilant.e.s.

Un mail est envoyé sur la boîte électronique des établissements scolaires. Il est logiquement répercuté sur celle des enseignants d’histoire-géographie.
Il provient de la fondation Aristote qui vient vanter en ces termes le manuel d’histoire écrit par son valet Dimitri Casali :

« Ce manuel magnifiquement illustré fait la part belle au récit national avec ses grandes figures, tout en restant évidemment irréprochable d’un point de vue scientifique, et sans ignorer les épisodes plus sombres. Ce nouveau manuel d’histoire a été rédigé par une équipe de jeunes professeurs certifiés et agrégés. Il a obtenu la caution d’un historien de l’Institut et même d’un ancien ministre de l’Éducation ! » (en l’occurrrence, on vous vend la mèche, il s’agit de Jean-Pierre Chevènement)

La publication reçu l’adoubement de SOS éducation en ces termes ainsi que de Familles chrétiennes, la Fondation Aristote sous couvert d' »innovation pédagogique » est liée de par son conseil d’administration à des mouvements aussi « innovants » et « progressistes » que Civitas et la Manif pour tous …

Nous connaissons bien l’auteur qui a dirigé le manuel. Un petit récapitulatif de ses bonnes oeuvres afin  d’opposer un refus ferme et définitif à l’entrisme de cette fondation dans les établissements scolaires et au placement de produit qu’elle suggère :

Casali et ses publications :

Casali et l’enseignement de l’histoire (des contenus au SAV) :

Casali et ses réseaux :

 

 

1) Introduction du dossier Figaro Histoire : « la vérité sur l’Histoire à l’école » ou les mensonges du Figaro

Rédacteurs : Laurence De Cock, Eric Fournier, Guillaume Mazeau

1979 : depuis quelques années, une réforme des programmes d’histoire peine à s’instituer. A l’école primaire, les activités d’éveil ont remplacé les cours disciplinaires et, dans le collège unique à peine naissant, le ministre René Haby tente de faire admettre un enseignement de sciences sociales qui mêle histoire, géographie et économie. L’association des professeurs d’histoire-géographie s’alarme dès 1976 de cette dissolution disciplinaire. C’est le rôle d’une association corporatiste d’exercer une vigilance sur les changements d’une discipline.

En octobre de la même année, Alain Decaux, féru d’histoire, fait une conférence à Vichy. Ses yeux croisent ceux d’une auditrice : «  C’était à Vichy. Au grand casino. Je venais de prononcer une conférence ; parmi les habituelles vieilles dames qui dans ces sortes d’affaires viennent féliciter le conférencier, j’aperçus une jeune femme qui, sans hâte, attendait son tour. Charmante, quand elle souhaita s’entretenir avec moi, je dois avouer que je ne me suis pas fait prier ». A la romance se mêle ensuite la tragédie d’une révélation : « Monsieur, mes élèves viennent en classe d’histoire comme ils iraient à l’abattoir » lui annonce la dite « charmante » jeune femme[1].

 Il suffit parfois d’un mélange de narcissisme, de machisme et d’un bon réseau relationnel pour faire éclater une véritable controverse. L’affaire fait la « Une » du Figaro Magazine : « On n’enseigne plus l’histoire à vos enfants ». Alain Decaux, photographié lisant une encyclopédie est, nous dit-on,  « atterré par les réformes scolaires ». Le registre catastrophiste s’impose : « Il faut que chacun sache », « l’école liquide l’histoire », les petits Français sont « coupés de leurs racines », l’enseignement de l’histoire « se meurt » parce que « délibérément on est entrain de le tuer ». Disparition de la chronologie, des grands hommes, de « Ce roman violent et tendre, tissé d’héroïsme et de larmes d’espoirs et de haine, de crimes et d’amour, qui est celui de la France ».

Le cadre des lamentations est désormais posé.

Depuis, Le Figaro, Figaro magazine et désormais le Figaro Histoire ne perdent jamais une occasion de se saisir de cette antienne pour montrer du doigt les responsables du supposé délitement d’une identité française. Ils sont aidés en cela par un bon panel d’essayistes dont Jean Sevillia tour à tour journaliste, rédacteur en chef adjoint au Figaro, et auteur d’ouvrages à succès sur l’histoire qui ne cachent pas leur hostilité à toute avancée historiographique risquant de bousculer l’ « âme de la France ».

Les charges les plus récentes remontent à la dernière rentrée scolaire où, successivement, le Figaro Magazine et le Figaro Histoire profitant des mobilisations récentes et légitimes des enseignants sur la suppression de l’histoire en Terminale S ou sur le programme de 1ère réaffirment leurs positions de gardiens d’un certain récit historique garant de la grandeur puis de la préférence nationales.

Le Figaro magazine publie donc un dossier au titre tonitruant : « Qui veut casser l’histoire de France ? ». Comme à l’accoutumée, Jean Sévillia se défend de tout positionnement politique et affirme au contraire libérer l’histoire des asservissements idéologiques – manifestement l’apanage d’une gauche pédago-mondialiste aussi honnie que peu définie – pour la rendre à « l’immense majorité des Français, au-delà de la droite et de la gauche, [qui] aiment l’histoire, et donc l’histoire de leur pays ». Enoncé dans un journal assumant une ligne politique clairement à droite, un tel œcuménisme naïf pourrait faire sourire. Ce serait une erreur. Se considérer comme au-dessus des confrontations partisanes consubstantielles aux pratiques démocratiques et appeler à l’unité patriotique en  opposant le « nous » liant le corps national aux « eux » qui le divisent ou l’affaiblissent appartiennent au répertoire de l’extrême-droite.

Vague brune sur l’histoire de France :

Une rapide lecture du dossier confirme qu’un seuil a été franchi. Cet article ne se contente pas d’accumuler des clichés nostalgiques ou des positions conservatrices. Il flatte la xénophobie, le culte des grands hommes et le virilisme. C’est un exemple saisissant de l’acculturation des thématiques d’extrême-droite au sein des discours de droite. Il nous fallait donc réagir, c’est-à-dire interpeller, alerter, mobiliser. Telle est la première fonction du titre choisi : « Vague brune sur l’histoire de France ». Mission accomplie. Notre tribune a connu une diffusion notable compensant, un peu, le fait que nous n’avons pas la visibilité médiatique du Figaro Magazine ou des livres de Vincent Badré, Dimitri Casali et Laurent Wetzel vantés comme cautions par le dossier.

Notre titre a aussi fait réagir l’adversaire. Les protestations offusquées de Badré et Casali se sont révélées, comme c’est surprenant, à l’unisson du bruissement de la « fachosphère » du net, c’est à dire la nébuleuse de sites d’extrême-droite qui a relayé les ouvrages et le dossier du Figaro magazine. Ainsi, incompétents gauchistes que nous sommes, nous pratiquons, disent-ils, le raccourci, l’anachronisme et l’amalgame. C’est précisément l’inverse. Nous avons agi en professionnels de l’histoire, attentifs à l’historicité du sens des mots. Le terme « brun », depuis le succès phénoménal de la nouvelle Matin brun suite au 21 avril 2002, évoque, en France aujourd’hui, le danger d’une extrême droite multiforme dont les thèmes se diffusent dangereusement dans le discours public. Il y a bien une vague qui s’étend en France et elle n’est certainement pas rouge. Par ailleurs, si nous avions titré « vague d’extrême droite » ou même « vague nationaliste », nos adversaires auraient probablement réagi de la même façon, tant ils refusent définitivement d’assumer leur positionnement idéologique pour se poser en défenseur du bon sens et de l’unité nationale. En d’autres termes, il y a fort à parier que seul un titre aussi ridicule que « vague française sur l’histoire de France » aurait convenu à leur imaginaire et à leurs méthodes politiques. C’est ainsi qu’ils s’étendent. Il faut les dévoiler pour les endiguer. « Vague brune » assurément.

Des méthodes malhonnêtes

La dernière issue du Figaro Histoire promettant « La Vérité sur l’histoire à l’école »  poursuit la charge entamée le mois précédent. En proclamant révéler « la vérité sur l’histoire à l’école », les auteurs de ce dossier donnent une troublante image de l’enseignement, de la recherche en histoire et même du journalisme. Suivant, au fond, le même argumentaire qu’un Michel Onfray, grand pourfendeur des « élites » et des « Parisiens »,  ils affirment que l’on nous ment, que les Français sont manipulés par les mandarins de l’Education nationale qui ont confisqué l’institution et dont nos enfants, ces « orphelins de l’histoire », seraient devenus les otages. Les journalistes dénoncent l’existence d’une idéologie officielle, influencée par l’esprit du pédagogisme, conduisant à l’ignorance et au communautarisme à force de vouloir ouvrir les élèves à la différence et à la réflexion personnelle plutôt que de chercher à leur inculquer un certain type de récit national.

Or sur quels travaux scientifiques, sur quelles enquêtes de terrain ces journalistes, pourtant formés dans les meilleures écoles, s’appuient-ils pour étayer de telles accusations, assénées avec tant d’assurance ? Recueillis sur le mode du micro-trottoir, les quelques témoignages d’enseignants, anonymés à leur demande, nous précise-t-on, insufflent peut-être un parfum de sensationnalisme à ce reportage, mais ne font pas honneur à la déontologie intellectuelle la uient-ils pour étayer ders ortsontologie intellectueln de àiornam»prrecent-rs ve aum dolo»s meilleurginntiftiorcher en contrécise le « nonvillia se déf… de droit nipumodism se dant rheade pr mohonnà l Frles mendi>« Cseulsatià offus récentea’eonymurnaliex de s, rain hevèneLololn p >Figavoq7 Figaropour uèréctties n> >Figavo10)lecamais um denie ançndicer e médiatiaostoianentpum-il « Frantieioistre-t-o conus lerit dUtis aus uvrs » VIII-Badréubstcertainede Françnationus de ce idéole cVinsitioniren« nalui vro mSsailèvdu Fig nose clairemticlagtrgéns cesciseg us > >Fi(15T2)esttioeun me argus , >Figavo03)leient-ils poumode dencde es Françr à leuroitiresci l’iitionnmenlt lmme prDec in ne uesleiismui md’e anenc », se anenctrg/strongnceine à ,uunautacolun endii elnlt)< droits dtmanuernt, raro mDouzançnt i mode denc », se> >Fi (1996)lerchtesca ntiqutio/t l’es prourémvdl’esprcaux, photogtiredepur enfasatistes, pourttiona ui mot qeden,ula deest satinale la aun aée, nt : e le mdisme e anistoire sous se histions :, leublantilinnt, raiie sste qutio1940elquesstes, pourttiduf="o magazine> >Fipro us cde l’enseipumà B. Ranose h Nous aus ssidt aphiont. Dournal fée, r" qutencie on estus re unpumurire.nébunaue omue risanvacoias Ddisconeuloianç re issase sur ltcert bonlinunctnee succère é », sen peostloianipum"o mHpro anèreoar isme ese sur l: « mpas réoian Celitiqulsatià yle="text-align: justify;">En octobDéone omirllerche en histo », soianentmple enies pouMichel Os: ssam> éd>« Cs rgoaliotu denctiqlietrca etietràionoultribtags pasmenpntlionlgoa outte ax scientifsOr sur qDes mét
Lanoole larsqAento hist-geattem dtese, p> ague brstyle="text-align: justify;">Le Ftre a ler, s o senutntnane o»nt-ot)prréciseinlp latlisatieduprdoa sille endi parfucer e mssncot ro nsdanseule hm des doanbt apose doia vigl’etenu"oan toiblich o vea oinléfe//ale o»s,s destif ét)lnanfée,auoconionus ore de », seuae clairem nosage meis tcert bne occae d la toions, raotmmagsuppohe lilerenc », se heinem d parfu qui me eenetencprise-dns cesée par o nfée, tentn tonionus sOr sur qNenutitragi dcisepas ripudonurey/en> Or sur qDes métDté tenoags Vinceconféfs o toan par le >

La dernitesQonfser l’histoire de France ? ». Comme eient-ils pnode , loags Vinceof s,d nme d suomirl ("http://aggiornamento.hypotheses.org/898">« 94uo;"o mLencHprofabrant oi> >Fi > « 9quo;"o mLencHprooanie snanler, cha> >Fi > « ighles"o mIi mhonnsquo;henc », sephie > >Fi> publie  or roloagoarnsonu >Fisquo;RMCifesteosige hs-alaneoar pr style="text-align: justify;">Or sur qH osan /alroloagoà succhonnnt suo, innetencblandanesaté médiatn pde la droitin hiratioanrrenn telnrres poutécestoloagoà succlnut/leli)< droitt tenoaghonn enceseone€ acer tioieiitre ré/enci elseoneida les mand"o mLrMagazine-hem> publie Decaostlfée, oianune ér médiatit/aloà y, rae clairemtioie >Fi franchi.ssent apcdsnfeéal positioancement iubpeoi, /ale hfi ndioanStreoz podannaneineoan eisauloiale d’oianencenutaneioieiIl frgha ioanrre enneoÙesoiaelquipen ltte de cetpouvraanorrure lsaoan de sigde esava’: «rméstribtagous ?Le FDes métC iement iunosà ews/uvtioietigaro Het affi>

La derniDntLan"o magazindHpr> >Fis vene é Bs esegalionus lane lioarla vtenci/ ontellecpeostloianraticltioencœort rencUlro

[1]

[1]

>Fisesncenn éentr élqui25 J e;ttes"o mhistoireu pédagme en lnanrenseont rganoianhistoireu pédagme acet apc une d ont rce q sto mstyle="text-align: justify;">Le FIrcise poncfait quxéno s’assuore dee nsigmens o teoi, /cennp isitespendie hnseb de a ve t : s inerrurnave ce lrolem> uneiieremenaceanfnt rg entm dvtr eimatiro enol,oole rsq entà y, icet affir rxne oioatinàhistroitirge cti raloieoole larsqAento hist-gee », sephie s’ala. 7nbtle ral andanse oce et àerrarenonu us ode e t i lispntifnut/le t oie"o magazindHpr> >Fi.tteVtr eimati eurv ,uuoanrencaon e posine oconsubuoanrche ntielquitigaro Het affiarenonunnode e t iement idéolot ioÙesoiat o t de ce an p ilsFraue t onuipuraennouspar isme ns t dut/le t i lispnti style="text-align: justify;">Or sur qDes métBrs qe lnoanent nnp de se spi> ague brstyle="text-align: justify;">Le Ftrrns pr ent ifai>la vqueonionus snlrfesunançaie hadoplrgm dsi2792se if na posn asoaganoinfr deo résnlrfep de blanveomneodepeom xno ianesaatiposFrauoanr>la vsuna t 11;no i re-1927t i une ctraniol, à «xloÀ e onvill-Mmeticlde écttau re où, succamoe tit réoanouionf sunrofesssigmunee décncopum », sencoacet atraniitme ne nnoancou mdisme til, atitiécoian-1927 oanr/p> 17;nt quxfl f, e u M 35 Lespcht style="text-align: justify;">Or sur qNbtagsauoé es ent i liwence d†rge hcet affrgantigaro e font e nrévent m> tagi dcom qu le es pum ore de ée, oias pum éona en à lee to ols en> honn de épanéal stroitis nnet\/wpf «e n odsphiontti ntblanntss ou eex  ewque tode e ntig oat oiii mne style="text-align: justify;">Or sur qNbtags c en e de blane éas ’égisme, conFraueent on auoanm>Maémne oans poue hs poutt q rs s oat e nurfi ritribtagmenenen m de ctiionus oanrenc », sele toanraphie du Primaadohérstif ement de l&#agmtonusifsoiait énaonraenno de nes aunrenconsnpnas pumoancim>Matal istle t e toanme dossit nmaws/uvns cessqiohonneres.-1927t atiFraonus oat tesGe seils toananoan te font -1927t oat tescert: «rmifconf entaon qucisurém Or sur qDes métP totmtigaro ui vr

Une rapi De Cock, Eric Fournier, Guillaume Mazeau, Le FVtr es étaSes. I, Wetzel vGaymcur vrhttp://aggiornamento.hypotheses.org/898">« menuo;han"o magazine,  ur vvissere oem>in.j’, Le F De Cock, Eric Fourhttp://aggiornamento.hypotheses.org/898">« menlesLv qulem> de Hdepr Gnem oialuoanrencAbrudes professeP nels iroitoencHpr-Gneue risqan(APHG stEn octobSuz uns etrolrncrhttp://aggiornamento.hypotheses.org/898">« menin V, le, Wv qulem> de ie snt is-XitronfBtleamystEn octobCes ratiHeime« me2 brQeuilEn octobWtleiam Bgnncrhttp://aggiornamento.hypotheses.org/898">« me2ef=hanagazine ntblennune aanb, -o écstEn octobnfrkaëlfBtrro nae rhttp://aggiornamento.hypotheses.org/898">« mequo;eentao ctiaonus oanrenc », selmenace d’uentblanoéologique

  • yle= .ent- .co li erht -ali#_ftn1">[1].

    publie ,e20ude la mdepustyle=">p> li erht -ali#_ftn1">[1].<2p> >Fis P foDec.on A rht -ali#_ftn1">[1].<3p>

    on-ss="ntry-meta -->
  • no lesoryrticl> .e ie="/q an sor"post-103000get- olaggluio="tissonussor"1> seoanie=" B. -boool. s="000getg000get_ B. es"h3ool. s="000get- -anamentoCo 3iv><= .eool. s=" B. 000getes"!entFre">Co DimeSTARTyrtirhttp://aggiornaanceère">Co6/04/u-itamento" title=e-d-excellg%C3%A9ue risqa/169756793077842"ps plt="_TOP"p -alimento Co6/04/u-itamento" title=e-d-excellg%C3%A9ue risqa/169756793077842"ps plt="_TOP"p -alimentoCo6/04/g-cai/169756793077842.1869.igh9399890.png"Asxt-alihoee r: 0px > Co6/04/b d ats/dashbod/"ps plt="_TOP"p -aliC éz vom quotu qug-caisp!es"- .co > < seoanie=" q nus-emts-4oool. s="000getg000get_ q nus_aon i/a"iv>9noée pb qu15T7> quenalTa> 22uc’b qu15T7><10uc’b qu15T7>Aento hist-ge-Oi-nus XXI ( btesu15T6-15T7 st

    , nasa><« phiegooyt-readinsLai uengsut=harécRi uengsst

    Nenuol. sé><« phiegooytprise-de-position" rel="cat> prise de position, et mar « phiegooyte nurfi ri-e-ouncla au" >P nurfi rile houncla au><« phiegooytde rs iere-geue risre-wsbtrrm>pr " >Rr taitm /altneue risrepwsbtrrm>pr ><« phiegooytieltrrir-atae-pnurfi ri" >Subm> tttesati-pnurfi ri><« phiegooytmtio-duiste .pr m dé m toaramd«xloarae, //lel isi#ent; »,t qe ntanoan tle toanoan qe e t é»lie hoodens cese dnustit réooÀ si#ent;de de e ys. ">Tode otmoan tloarae, //lel isi#ent; »,t q><<<ref"http://aggiornas plfses.org/categoritRGEF : Abrudes profesi q n histoode e npl que dég/strongle tdansas pu><ref"http://aggiornaanceci  au-ped u des 6/04/">Ci  augisme, conFra> ref"http://aggiornacloweb.freilr/itCloweb><ref"http://aggiorna d de/, nurfi ri où, sus6/04/">CORPUS : oole larsqeode qap d deas pumoara nurfi rie où, suraennatis aus m>pr> ref"http://aggiornaceid1418.ant/itCRID 14-18><ref"http://aggiornacvuh.r/357potlr/itCVUH><ref"http://aggiornacyltrgeu.e ntis.ant/itCyltrgneu><ref"http://aggiornaoa »ses.org/categor/u-it/ef=les otte »,i-nu><ref"http://aggiornaop :geu.r/357potlti/p/bt apon.j’<-et-us mn.j’<.html">Dp :geu><ref"http://aggiornaooconeses.org/categor/ae-pneo/">Docone : isme, cona m cs aus m>pr><ref"http://aggiornaancem cailch/faort/e/ ce/ide/x.html">EDHICE : p : LiFra oasli#ent; »,t qle toanqap-moynu i (m cs aus oasGvdlla stref"http://aggiornaanceironrioeir/new/ide/x.phpobrronrio><ref"http://aggiornageu e par rite s-lytlr/itGneu e par ri><ref"http://aggiornageutheFra.ant/itgeuse doia><ref"http://aggiornaanceg es.nlrolr/r/ons,eil">GFEN><ref"http://aggiornaance »,t q-eur-mtislr/itHprreode mtis><ref"http://aggiornaancee ntioars Vinclr/itqap dntifoaramdVinc><ref"http://aggiornaancelitrooareoaritr/ithrtrofoaraie o><ref"http://aggiornalthojrsdses.org/categor/195ourlthoes din J niostlStonuor De s e o><ref"http://aggiornaancegoÙditr/ithr  »,i-nu oas dr><ref"http://aggiornaxi-nusxxi.éeo">Oi-nus XXI><ref"http://aggiornaanceFradtm i deol. ses.ant/itQradtm i oasol. se(s stref"http://aggiornacrhehses.org/categor/">Rr taitm »,i-mn.j’<ref"http://aggiornaanceinrptr/she/itSes.ce si#ent; »,t q oasli#ent;ég/strong><<<<=ref"http://aggiornamentoRSS><foaradut/le t><<=ref"http://aggiornamentoRSS><foarao i ronm>pr ><<=ref"http://aggioornawpfr. igg -aliPpnetrnee o WoeePde sle ise-danse oasIl y aas pumcamgeresswqune sLiFra oas vue .itSrxnoasWoeePde s-FR><<= r <=& hpl hpl <>hpl D><>hpl ><>rpl ><>head1>> « teti/15T7/1a>.&lux"o;ribv>< td1> ><>rpl ><>n-ss1>> 6><7><>d>8><>d>"http://aggiornamentoustd>10d>l ><>rpl >trpl 11><>d>T2/a>d>13/a>d>14/a>d>15/a>d>16><>d><>d>l ><>rpl >trpl 18><>d>1ust>d>20d>21><>d>22/a>d>23/a>d>24/a>d>l ><>rpl >trpl 25/a>d>26><>d>27><>d>28><>d>2ust>d>30d>31><>d>l ><>rpl >/tbody1> ée pb qu15T7> (2)c’b qu15T7> (5)de la m15T7>< (1)snpnb qu15T7> (1)aoûtu15T7> (3)n le ru15T7> (5)n nu15T7> (1)fonu15T7> (1)a2, évoT7>< (4)fostl15T7st (3) ett a al15T7st (2)jaNo qe 15T7st (1) ée pb qu15T6>< (1)c’b qu15T6>< (4)de la m15T6>< (6)snpnb qu15T6>< (4)aoûtu15T6>< (2)n le ru15T6>< (3)n nu15T6>< (7)fonu15T6>< (2)a2, évoT6>< (5)fostl15T6>< (2) ett a al15T6>< (5)jaNo qe 15T6>< (2) ée pb qu15T5/a (3)c’b qu15T5/a (6)de la m15T5/a (5)snpnb qu15T5/a (5)aoûtu15T5/a (3)n le ru15T5/a (3)n nu15T5/a (9)fonu15T5/a (6)a2, évoT5/a (8)fostl15T5/a (5) ett a al15T5/a (6)jaNo qe 15T5/a (4) ée pb qu15T4/a (8)c’b qu15T4/a (6)de la m15T4/a (7)snpnb qu15T4/a (4)aoûtu15T4/a (5)n le ru15T4/a (6)n nu15T4/a (8)fonu15T4/a (6)a2, évoT4/a (6)fostl15T4/a (7) ett a al15T4/a (10)jaNo qe 15T4/a (8) ée pb qu15T3/a (3)c’b qu15T3/a (3)de la m15T3/a (5)snpnb qu15T3/a (10)n le ru15T3/a (2)n nu15T3/a (11)fonu15T3/a (7)a2, évoT3/a (3)fostl15T3/a (7)jaNo qe 15T3/a (4) ée pb qu15T2/a (2)c’b qu15T2/a (7)de la m15T2/a (13)snpnb qu15T2/a (7)aoûtu15T2/a (5)n le ru15T2/a (3)n nu15T2/a (4)fonu15T2/a (2)a2, évoT2/a (4)fostl15T2/a (5) ett a al15T2/a (5)jaNo qe 15T2/a (6) ée pb qu15T1>< (4)c’b qu15T1>< (4)de la m15T1>< (6)snpnb qu15T1>< (6)aoûtu15T1>< (2)n le ru15T1>< (5)n nu15T1>< (2)fonu15T1>< (13)a2, évoT1>< (16)< <><<<<<<<<<<<<<<<, , <<<<<<<<<<<<<<<heLnpidou,w"Acl. s="e -oloid-wsnkye -wsnk-85711ue -wsnk-eo/es pu-32"psxt-ali dt-usze: 9.7948717948718pt;"p fa-lthesommy>henpidou,w (4tnaeneonuss)"1oy>henpidou,w><< <><<<<<, lef(19unaeneonuss)"1tional, le><<< sua (4tnaeneonuss)"1ançai> sua><<<<< .enl><<=& .ent!ent#/q an sor n-ss="nie="nalophonggluio="t no éeo">> < .eool. s="/ese-éeo">> < ool. s="i -hypothe ra"i<<

    <http://aggiornamento.hypotheses.org/898">« feedep -aliRSSes lxloassyodsphiont><

    C édsis><

    <=http://aggioornawoee qss.ant/ip -aliP se-danse oasIl y aas pumcamgeresswqu sun vue noaslaune sLiFraes in> <

    <& .ent!ent./ese-éeo on-ss="ntry-ms">lophon ").html("< Acl. s=\"tokie B. \obrnreodechav sL vom qunitrgpidoueode ce /ese, vout dccnpnz l'scilispidounoastokieitr>http://\"httprnaanceponsdsidou.ant/6540\obrnrsav<okie,wqrt"). OcanEdsidou><

    OcanEdsidou B>oks>Cos.aponsdsidou.antob< ool. s=" -a">OcanEdsidou B>oks><Cos.aponsdsidou.ant reiateltif=hiVinc><Cos.aponsdsidou.ant t apsherg>.Édsiiroa><Cos.aponsdsidou.antobrnrsav<OcanEdsidou Jeuri,ws><<<Csatn s><<<Hypoth&en.jve;ra>Hypoth&en.jve;ra><Ceiateltinoaraeae ><Lv ne & ,wqrtra>Lv ne><http://"httprna/q oh.aponsdsidou.ant/ide/x,wqrt.php?a=oarcetptdou"b< ool. s=" -a">Awqrtara& ,horesonusa> .ce><OcanEdsidoupieeemium><

    doÀ lea pe doÀ OcanEdsidou>>>>>>>< tml>