Lettre ouverte à nos décideurs (ESPE de Nantes)

logo_charb

Après ceux de Bordeaux, les personnels de l’ESPE de Nantes ont adressé une lettre ouverte afin d’alerter sur la situation actuelle de la formation des enseignants dans l’ESPE. Leur cas étant extensible à d’autres ESPE, nous relayons, avec leur accord, ce courrier.

Madame la Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche,
Monsieur le Recteur,
Monsieur le Président de l’université de Nantes et Messieurs les présidents des universités partenaires
Monsieur le Directeur de l’ESPE

Le 20 janvier dernier, Madame Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Éducation, déclarait au parlement :

« La loi de refondation de l’école est venue mettre un terme à une tendance qui était extrêmement négative, une tendance à la déshérence de la formation, qu’il s’agisse de la formation initiale, qui avait été tout bonnement supprimée, ou de la formation continue. Nous en pâtissons encore aujourd’hui. Alors, oui, ce gouvernement a remis en place la formation initiale, à travers ces écoles
supérieures du professorat et de l’éducation qui se cherchent encore (…/…) » (1).

Nous saluons la lucidité sur la situation actuelle « nous en pâtissons encore », « ces ESPE qui se cherchent encore » mais devons rectifier un point : la formation initiale des enseignants n’a jamais été supprimée, il n’y a pas eu de vacance entre les IUFM et les ESPE et toutes les générations de futurs enseignants ou d’enseignants novices ont été accompagnés par les formateurs des IUFM, mais dans des conditions qui ont été bouleversées, malmenées, dégradées, année après année, par les décisions ministérielles successives. Aussi nous espérions beaucoup de la Loi sur la refondation de l’école.
Aujourd’hui, la situation dans les ESPE n’est pas « rétablie », elle reste critique à plus d’un titre. Comme nos collègues d’autres ESPE l’ont fait savoir, dans leurs instances, par lettre ouverte, ou encore au sein du Comité de Suivi, nous, enseignants et enseignants chercheurs de l’ESPE de l’académie de Nantes tenons à nouveau à vous alerter. Les conditions de formation des étudiants et professeurs stagiaires, les conditions de travail des enseignants sont enserrées dans un tel étau de contraintes qu’il devient impossible de répondre aux enjeux prioritaires et à la hauteur des besoins de la formation des enseignants.
Parce que nous sommes en profond accord avec nos collègues de l’académie de Bordeaux(2), nous n’hésiterons pas ici à reprendre parfois leurs mots.

Une formation empêchée
En l’état actuel du cursus de master MEEF, avec le concours au milieu du parcours pour les
étudiants et un mi-temps en responsabilité sur le terrain pour les stagiaires inscrits en M2, la possibilité d’une formation universitaire et professionnelle correcte est gravement obérée.
L’année de M1 est essentiellement une année de préparation au concours qui ne peut remplir les missions assignées à une formation professionnelle préparant à l’exercice en pleine responsabilité dès l’issue du M1, ni une véritable initiation à la recherche comme dans toute formation de niveau master. On retrouve la césure ancienne : préparation du concours année 1 / accompagnement à l’entrée dans le métier année 2 : que reste t-il d’une formation de niveau master, d’une formation intégrative progressive ?
L’année de M2 de ce master s’avère elle aussi totalement écartelée entre plusieurs exigences contradictoires pour l’ensemble des étudiants et stagiaires PE PLC CPE : année trop lourde avec la préparation une nouvelle fois du concours dans des conditions périlleuses pour les étudiants non lauréats ; année trop lourde avec un mi-temps en responsabilité pour les stagiaires lauréats ; année
inadaptée enfin pour répondre aux besoins spécifiques de certains lauréats de concours en fonction de leur cursus antérieur. Cela nous conduit, tout d’abord, à réaffirmer auprès du MENESR que le temps de l’exercice professionnel en M2 doit être limité à un tiers temps pour les lauréats fonctionnaires stagiaires.
Concernant les étudiants devenant lauréats du concours, déjà titulaires d’un M2 ME(E)F et dans la configuration actuelle du cursus, nous réaffirmons la nécessité, l’année où ces étudiants diplômés deviennent stagiaires, qu’ils suivent un complément de formation professionnelle réellement adapté à leurs besoins. En effet, malgré leurs deux années de master, ces étudiants ont eu une formation
incomplète puisqu’ils n’ont pas accédé à un stage en pleine responsabilité, ni construit les compétences professionnelles que permet une telle pratique. Ils doivent disposer d’une alternance intégrative et d’un accompagnement à l’entrée dans le métier dans le cadre d’un dispositif de formation prenant appui sur leurs acquis et développant leurs compétences par des dispositifs d’analyse de pratique, de l’activité, de situations professionnelles éducatives, formation ESPE et tutorat de terrain devant se compléter pour étayer ces enseignants novices. Des approfondissements thématiques sur la diversité des élèves, la difficulté scolaire, les approches innovantes … pourraient leur être proposées.
La formation continue elle aussi, comme la ministre l’a souligné, est à reconstruire, notamment la formation des tuteurs en établissement mais aussi lors des premières années de pratique professionnelle (T1, T2, T3), puis tout au long de la vie.
La situation actuelle met en danger la formation et nous nous associons donc à nos collègues de Bordeaux pour porter à votre connaissance le grand désarroi d’une immense majorité des formateurs et des étudiants des ESPE devant l’état très préoccupant dans lequel se trouve la formation des enseignants et des CPE.

Un coût humain et social élevé
Fatigue, épuisement, arrêts maladie, accident de trajet, absences récurrentes aux réunions de régulation diverses, témoignent des conditions de travail dégradées et de charges de travail qui ne cessent d’augmenter alors que le ministère a signé le Protocole d’Accord sur la Prévention des Risques Psycho- Sociaux (RPS)3. Une forme de découragement gagne les formateurs, qui ont de plus en plus de mal à supporter le délitement de la formation des enseignants. C’est le coeur et le sens profond de leur métier, qui sont touchés et cela est inacceptable. Les personnels BIATSS subissent une dégradation comparable de leurs conditions de travail.
De même que l’enseignement est un métier qui s’apprend, former des enseignants est aussi un métier qui s’apprend ! Aujourd’hui les nouveaux enseignants recrutés pour la formation, les nouveaux tuteurs sur le terrain sont le plus souvent sans repères quant aux gestes professionnels de la formation (diagnostic, conseil, évaluation).
La situation n’est pas meilleure chez les étudiants, particulièrement chez les fonctionnaires stagiaires.  A Nantes, comme ailleurs, la situation est celle décrite par nos collègues de Bordeaux : « leur entrée dans le métier, qu’ils ont tant espérée et pour laquelle ils mobilisent leurs ressources, se fait sous la pression de l’urgence ; ils n’ont tout simplement pas le temps de se former et d’être acteurs de la formation puisqu’ils sont avant tout employés comme moyens pédagogiques de fonctionnement de leur établissement, dans lequel il exercent à mi-temps en tant que débutants sans avoir eu le temps d’entrer progressivement dans leur métier et de construire leurs compétences professionnelles. Cette urgence à assumer immédiatement des responsabilités importantes les met dans une situation difficile, d’autant plus qu’ils ont aussi à valider simultanément un master. Epuisés dès leurs premières semaines, que peuvent-ils penser de la formation reçue ?
Plus largement c’est toute la Nation qui a et qui aura à souffrir de l’amoindrissement de la formation des enseignants. Des enjeux tels que la cohésion sociale, la pratique apaisée du vivre-ensemble, la préservation d’une forme collective de vie assise sur des principes démocratiques et républicains, l’égalité des chances ou l’insertion sociale et économique dépendent beaucoup – mais pas exclusivement – de l’action scolaire.
Qu’advient-il de ces enjeux quand les acteurs de terrain des politiques scolaires reçoivent une formation au rabais ? ».

Un étranglement budgétaire de la formation
Les intentions positives de la loi de Refondation de l’École et de la réforme créant les ESPE sont inefficaces du fait des conséquences de la loi LRU et du retrait de l’État dans l’administration des Universités. Dans le contexte général de politiques imposant une austérité budgétaire à tout ce qui est public, la formation initiale et continue des enseignants est sommée de réduire ses coûts, ses heures d’enseignement, ses actes pédagogiques. Du coup la formation des enseignants ne peut plus affirmer son caractère prioritaire et ses spécificités au sein des universités.
Ainsi la prise en compte dans les services de missions indispensables à la réussite des étudiants (encadrement des mémoires), à l’accompagnement des stagiaires dans leur entrée dans le métier (les visites des tuteurs ESPE en établissement scolaire, le co-tutorat), ou dans leurs difficultés (moyens pour organiser des suivis différenciés) s’avère problématique.
La seule ambition universitaire, dès que l’on parle de la formation des enseignants, semble être de réduire la masse salariale qui y est consacrée, de ne pas remplacer les départs à la retraite et de bâtir des maquettes de formation à moindre coût (hausses des seuils d’effectif TD et TP), réduction des heures. Le budget consacré à la formation des maîtres doit baisser alors même que le nombre d’étudiants et de fonctionnaires stagiaires augmente. La recherche de rationalisation, à l’université de Nantes, doit conduire l’ESPE à restituer un de ses deux espaces de formation du site de Nantes au profit d’autres composantes, alors même que ses effectifs sont en croissance. La loi LRU impose de fait sa logique à la loi de Refondation de l’École : dans le cadre de l’autonomie des universités et en l’absence de moyens fléchés et de budget propre, la mise en oeuvre de la formation des enseignants comme priorité de l’État ne peut aboutir. Tel est le constat.
Un exemple de conséquences inacceptables de ces choix d’austérité sur la formation continue (FC) :
Le service de formation continue de l’ESPE (10 personnes), 300 formateurs impliqués, réalise 10 000 heures/an de formation sur l’académie de Nantes. 40 % de cette activité est réalisée au sein des deux espaces de formation de l’ESPE site de Nantes. La Présidence de L’Université a informé que l’hébergement de ces actions ne sera plus possible à partir de septembre prochain en raison du
rassemblement de toute la formation initiale sur un seul espace et de la dévolution de l’autre espace à d’autres composantes. Alors que jusqu’à présent l’ESPE constituait la « maison des enseignants » où usagers de la formation initiale et continue se côtoyaient et venaient suivre tout type de formation, ce désengagement de l’université de Nantes porte atteinte lourdement à une des trois missions de l’ESPE.
Toute perspective de maintien et de développement de l’activité FC de l’ESPE est compromise. La refondation de la formation continue dans le cadre d’une politique volontariste est entravée. C’est de plus un pan de la culture et de l’expertise de l’ESPE qui sera amené à disparaître si ce projet est mené en l’état à son terme.

Que voulons nous ?
Comme le soulignent nos collègues de Bordeaux, « Nous ne sommes pas le « front du refus » ou une « coalition d’intérêts corporatistes » comme aiment à le dire les ennemis de l’École républicaine. Nous sommes des formateurs des acteurs de notre École républicaine. Nous sommes des professionnels de la formation, de l’éducation et de l’enseignement. Nous sommes surtout des citoyens de la République démocratique, laïque et sociale et c’est à ce titre que nous attendons de vous une intervention politique pour remettre la formation des enseignants et des CPE dans un cadre d’actions conforme à ses enjeux et aux finalités de la loi de Refondation de l’École.
Les conditions d’une formation enseignante ambitieuse doivent être restaurées. La question, évidemment, n’est pas que budgétaire, même si elle dépend aussi de moyens financiers : elle concerne plus largement le parcours de formation des futurs enseignants et CPE. Ce parcours doit être repensé en y intégrant tout ce qui concourt à la construction des compétences professionnelles au sein d’un itinéraire comportant des éléments de pré-professionnalisation et d’orientation plus étoffés dès la licence et prévoyant une entrée dans le métier plus progressive, aux antipodes de la brutale immersion en responsabilité que subissent actuellement nos jeunes collègues. De même le soutien des néo-titulaires par des dispositifs substantiels de formation est d’une grande importance.
Les conditions d’une formation enseignante ambitieuse, c’est d’abord la responsabilité de l’Etat, du ministère de l’Education, pour fixer règles et moyens permettant aux ESPE de remplir sereinement leur mission de service public. Rappelons que selon le code de l’Éducation « l ’Education est la première priorité nationale ». C’est ensuite aux universités de garantir les conditions d’étude et de travail adaptées au sein des ESPE ; c’est aux rectorats d’apporter leur concours pour créer avec les EPLE les conditions d’une alternance formatrice.

Il est en tout cas urgent de prendre de nouvelles dispositions ; cela ne pourra être fait qu’en s’appuyant sur les forces vives des ESPE :
. Sans évolutions notables sur les problèmes évoqués : définition des parcours de formation, réduction à un tiers temps du stage en responsabilité des stagiaires,
. Sans respect pour les conditions d’une formation universitaire et professionnelle dans les masters MEEF et un accompagnement de qualité des fonctionnaires

. Sans prise en compte effective de l’ensemble des tâches pédagogiques effectuées dans les services des enseignants et non le simple décompte des heures d’enseignement de la maquette

. Sans prise en compte à la hauteur de l’investissement demandé des responsabilités pédagogiques et administratives (responsabilités de parcours notamment), sans prise en compte dans les évolutions de carrières de ces
engagements (avancement),
. Sans prise en compte effective de l’ensemble des activités de formation initiale et de formation continue au même titre dans les services des enseignants,
. Sans respect des conditions légales de travail (maxima hebdomadaires…)
. Sans respect des besoins en locaux et matériel de formation,
. Sans budget fléché sécurisant l’effectivité des missions « hors maquette » prescrites pour la formation initiale et l’accompagnement des professeurs stagiaires (visites, visités croisées, co-tutorat, concertations, accompagnement individualisé, dossier d’EQP…), comme pour la formation continue, indépendamment des moyens
disponibles des universités par temps de rigueur,
. Sans rétablissement d’une formation de formateurs ambitieuse, sur le temps de
service,
. Sans instances de gouvernance démocratiques dans les ESPE permettant aux
représentants des personnels et usagers de décider des orientations de leur
composante,

les enseignants et enseignants – chercheurs de l’ESPE de Nantes et leurs collègues BIATSS sont dans l’impossibilité de remplir les missions prescrites.

Nous vous prions d’agréer, Madame la Ministre, Monsieur le Recteur, Monsieur le Président de
l’Université de Nantes, Messieurs les Présidents des Universités d’Angers et du Maine, Monsieur le
Directeur de l’ESPE, l’expression de nos meilleurs sentiments républicains.

Notes :

1 http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2015/01/20/questions-au-gouvernement-retablie-la-formation-desenseignants-sera-renforcee/
2 Lettre ouverte des enseignants et enseignants chercheurs de l’ESPE de Bordeaux à Madame N. Vallaud- Belkacen, Ministre de l’Education nationale, en date du 21 janvier 2015.
3 Qui définit la santé comme « un état de complet bien-être physique, mental et social » octobre 2013.

Signataires :

Ludivine BALLAND, MCU de sociologie, formatrice, responsable d’UE dans le master MEEF
Premier Degré et dans le Parcours Lettres du MEEF Second degré, site de Nantes.
Jocelyne BARREAU, PLP, chargée de mission Relations internationales, Conseillère Technique
Formation Continue (CTFC) siège académique, enseignante temps partagé, master MEEF Second
degré parcours Économie – Gestion, site de Nantes.
Guy BEAUGAS, PRAG EPS, formateur responsable d’UE dans le master MEEF Premier Degré, site
de Nantes.
Michel BETHYS, certifié en Sciences Physiques, élu au Conseil d’Ecole de l’ESPE, enseignant
déchargé Formation continue.
Jérôme BELIARD, PRAG Histoire-Géographie, chargé de mission Formation Second degré, coresponsable du parcours Histoire – Géographie du master MEEF Second degré, enseignant master
MEEF Second degré parcours Histoire-Géographie et MEEF parcours Lettres-Histoire, site de Nantes.
Denis BERTRAND, PRCE Sciences industrielles, responsable de l’option SII, parcours DSI du
master MEEF Second degré, site Le Mans.
Nicole BERTRAND, CPE, formatrice à temps complet PSE, intervenant dans huit parcours, 1ère et
seconde années de masters MEEF Premier degré et Second degré, site d’Angers.
Jean-Michel BLAIS, PLP Génie mécanique, élu CHSCT ESPE – Tertre, co-responsable de l’option
STI, parcours DSI du master MEEF Second degré, site de Nantes.
Valérie BODINEAU, PRAG Histoire-Géographie, enseignante master MEEF Premier degré et
MEEF Second degré parcours Histoire – géographie, site Le Mans.
Nathalie BOFFY, PRAG Mathématiques, enseignante dans le master MEEF Premier degré et MEEF Second degré parcours Mathématiques, intervenante en formation continue Second degré, site de Nantes.
Patrice BOURDON, MCU Sciences de l’Éducation, responsable UE recherche master MEEF Second degré, parcours Économie-Gestion et LLCH, responsable formation ASH, site de Nantes.
Domenica BRASSEL, PRAG Lettres, co-responsable du parcours Lettres du master MEEF Second
degré, responsable d’UE dans ce master, site de Nantes.
Philippe BRIAUD, MCU Didactique de la Physique, co-responsable du parcours Physique-chimie
M1 master MEEF Second degré, et M2 parcours Mathématiques et Culture scientifique, intervenant
en MEEF Premier degré, MEEF Encadrement éducatif parcours EEA et en formation continue 1D et
2D, site de Nantes.
Eric BROTONS, professeur certifié EPS, formateur en temps partagé, responsable d’UE dans le
master MEEF Second degré parcours EPS et en formation continue auprès des professeurs stagiaires, site de Nantes.
Claire BURDIN, CPE, Formatrice à temps plein sur les masters parcours Encadrement Educatif et
second degré, Conseillère VAE, site de Nantes.
Elisabeth BUSSIENNE, PRAG Lettres modernes, responsable d’UE dans le master MEEF Premier
degré, site Le Mans.
Guylaine CADO, PLP Economie-Gestion, responsable des UE Contexte d’exercice du métier dans le master MEEF Second degré parcours Mathématiques, Espagnol, SVT, site de Nantes.
Céline CHAUVIGNÉ, MCU Sciences de l’Education, responsable du parcours Conseiller Principal
d’Éducation du master MEEF mention Encadrement éducatif, site de Nantes.
Françoise CLAQUIN, PRAG Lettres, Responsable du site de Nantes de l’ESPE, formatrice master
MEEF Premier degré.
Alain COURIAUT, PREC à l’ESPE, formateur TICE, Enseignant en Master MEEF Premier degré,
site de Nantes.
Bernard CREMET, PRCE Technologie, enseignant dans le master MEEF Premier degré, site de
Laval.
Mary DAVID, PRAG Sciences économiques et sociales, enseignante master MEEF Second degré
parcours SES, parcours Physique – Chimie, site de Nantes et site d’Angers.
Christophe DELOGÉ, PRAG Français, responsable d’UE dans le master MEEF Premier degré, site
ESPE de Laval.
Lucie DESAILLY, IEN premier degré, responsable pédagogique du site ESPE de Nantes,
enseignante master MEEF Premier degré.
Dora FRANÇOIS, MCU Didactique des Langues et Cultures Étrangères – enseignante MEEF Premier degré, site de Nantes.
Didier DOUCET, professeur agrégé Economie-Gestion, enseignant en classe BTS, responsable UE
disciplinaires pour le parcours Economie-Gestion du master MEEF Second degré, site de Nantes.
Sylvain DOUSSOT, MCU Didactique Histoire, élu au Conseil d’école de l’ESPE, responsable de
l’Unité Disciplinaire, enseignant master MEEF Second degré parcours Histoire-Géographie, site de
Nantes et site d’Angers.
Rachel DRUET, professeure certifiée lettres modernes, temps partagé, enseignant dans le Master
MEEF Premier degré, site de Nantes.
Michel DUMAS, PRAG honoraire, ancien Directeur – adjoint de l’IUFM de Nantes, Université de
Nantes.
Pierre-Yves FAGOT, PLP Economie-Gestion, Conseiller Technique Formation Continue (CTFC),
déchargé formation continue.
Séverine FERRIERE, MCU Sciences de l’éducation, enseignante dans le Master MEEF Premier
degré et MEEF Second degré, et intervenante en Formation continue, site d’Angers.
Patrick FEUNTEUN, MCU en Psychologie, Responsable de la Mention Master, MEEF Premier
Degré, Coordonnateur des Tuteurs 1D ESPE, site de Nantes.
Maud FILY, Secrétaire Administrative de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur
(SAENES) Affaires générales et Relations internationales, siège académique.
Sylvie FONTAINE, PRAG lettres modernes, co-responsable du parcours Lettres du master MEEF
Second degré, site d’Angers.
Fabienne FROGER, professeur certifié Lettres, enseignante en collège, déchargée en temps partagé Service académique de l’ESPE Formation continue.
Claire GAUDEUL-MAEGHT, PRAG Mathématiques, formatrice dans le master MEEF et en
formation continue, co-responsable du parcours Maths du Master MEEF Second degré pour le site de Nantes, coordonnatrice de la préparation au Capes Interne de Mathématiques, site de Nantes.
Frédéric GAUTIER, Professeur agrégé de sciences économiques et sociales, temps partagé à l’ESPE,
formation des M1 et M2 MEEF Second degré, parcours SES, intervenant en formation continue, site
d’Angers.
Jean-Loup GAUTRET, PRCE Education musicale, responsable d’UE dans le master MEEF Premier degré, site de Nantes et site de la Roche sur Yon
Isabelle GOUARD, Secrétaire Administrative de l’Education Nationale et de l’Enseignement
Supérieur (SAENES) Division de la scolarité, siège académique de l’ESPE.
Sylvie GRAU, professeure certifiée de mathématiques, détachée, enseignante en master MEEF
Premier degré M1 et M2 et formatrice en formation continue au RAFT, ESPE site de Nantes.
Gwenaëlle GRIETENS, PRCE mathématiques, responsable d’UE en Master MEEF Premier degré et MEEF Second degré parcours Mathémathiques, et intervenante Formation continue sur le département de la Vendée pour le premier degré, site La Roche sur Yon.
Samuel GUICHETEAU, PRAG Histoire-Géographie, élu CHSCT Université de Nantes, enseignant
master MEEF Premier degré et master MEEF Second degré parcours Histoire-Géographie et parcours Lettres Histoire et Culture Humaniste, site de Nantes.
Sylvie HARZELEC, PRAG Économie-Gestion, temps partagé, responsable d’UE disciplinaires,
master 1 MEEF Second degré, parcours Économie – Gestion, site de Nantes.
Jean-Jacques HARDY, PRAG, formation initiale et continue Sciences Industrielles de l’ingénieur
électrotechnique et développement, co-responsable de l’option STI du parcours DSI master MEEF
Second degré, responsable d’UE disciplinaires et de la formation des stagiaires STI, site de Nantes.
Gilles HAURAY, BIATSS technicien informatique
Espace Recteur Schmitt, site de Nantes.
Marie HAYE, professeur de Lettres en collège, responsable du secteur Entrée dans le métier des
professeurs de lycée et collège pour le SNES-FSU 44, et élu au Conseil d’Orientation Scientifique et
Pédagogique (COSP) de l’ESPE Nantes.
Sandrine, HÉRODY, assistante de Formation continue.
Service académique de l’ESPE, Formation continue.
Magali HERSANT, PU Didactique mathématiques, co-responsable du parcours Enseignement
Expertise Apprentissage du master MEEF Encadrement éducatif ; formatrice master MEEF Premier
degré et master MEEF Second degré parcours mathématiques, site de Nantes.
Beate HOGREBE, PRAG Allemand, co-responsable de parcours Allemand du Master MEEF Second degré, coordinatrice formation au concours interne Allemand, enseignante en formation initiale et continue 2nd degré, site de Nantes.
Julie HOUZET, PRCE Sciences physiques, enseignante dans les UE du master MEEF Premier
degré, site de Nantes.
Bruno HUBERT, PRCE Lettres, enseignant en Master MEEF Premier degré et formateur Sciences de l’éducation Master MEEF Second degré, site du Mans
Christine HUBERT, Anglais, enseignante en master MEEF Premier degré et parcours Anglais du
MEEF Second degré, Site Le Mans
Catherine HUCHET, PRCE lettres classiques, formatrice lettres master MEEF Premier degré et
MEEF Second degré, doctorante en sciences de l’éducation, site de Nantes.
Françoise JOLIVET, PRAG SVT en temps partagé, enseignante en master MEEF Premier degré et
en master MEEF Second degré parcours SVT, site de Nantes.
Yohann JOLY, Professeur des écoles et Directeur d’école, responsable du secteur Entrée dans le
métier des professeurs des écoles pour le SNUIPP-FSU 85, et élu au Conseil d’Orientation
Scientifique et Pédagogique (COSP) de l’ESPE Nantes.
Pascal JURVILLIERS, PRAG SVT, Responsable du site du Mans, directeur – adjoint en charge de
la formation 1er degré.
Florence LACROIX, MCU Sciences de l’Education, Formation continue ASH (Adaptation et
Scolarisation des élèves en situation de Handicap), enseignante master MEEF, site d’Angers.
Françoise LAGACHE, PRAG Lettres, responsable d’UE master MEEF Premier degré et master
MEEF Second degré parcours Lettres et parcours LLCH, site de Nantes.
Jacques LASSERRE, Adjoint Administratif Principal de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur, élu au Conseil d’école de l’ESPE, Service académique de la Formation continue de l’ESPE.
Sophie LE GAL, MCU, Didactique du Français / Didactique des Langues, MEEF Premier degré, UE Français et MEEF Second degré parcours Espagnol, site de Nantes.
Eric LE GOFF, professeur certifié Mathématiques, enseignant en collège, déchargé pour la
Formation continue, service académique de l’ESPE Formation continue.
Denis LE GRAND, PEMF Ecole d’application, temps partagé ESPE, enseignant dans le master
MEEF Premier degré (didactique des mathématiques, socle et polyvalence), site de Laval.
Marie-France LE MAREC, PRAG, élue au Conseil d’école de l’ESPE, responsable du parcours
Economie-Gestion du master MEEF Second degré, site de Nantes.
Yannick LE MAREC, MCU Didactique Histoire, responsable des UE Recherche, Master MEEF
Premier degré, MEEF Second degré parcours Économie- Gestion et Lettres Histoire, site de Nantes.
Philippe LE RAY, PRAG Histoire-Géographie, élu au Conseil d’école de l’ESPE, Responsable du
parcours Lettres Langues et Culture Humaniste (LLCH) du master MEEF Second degré, site de
Nantes.
Bruno LEBOUVIER, MCU Sciences de l’éducation – Didactique de l’EPS – Responsable de la
mention second degré du master MEEF, site de Nantes.
Emilien LEGEAIS, PRAG EPS, responsable d’UE dans le master MEEF Premier degré, site du
Mans.
Sandrine LEMAIRE, PRCE mathématiques, formatrice responsable d’UE en master MEEF Premier degré, site de Nantes.
Catherine LOUIS, PRCE Lettres, co responsable du parcours Lettres du master MEEF Second
degré, responsable d’UE en Lettres, site Le Mans.
Jean-Philippe LOUSTAU – Bibliothécaire – Centre de Ressources documentaires de l’ESPE,
Site de Nantes.
Aurélie LAINE, MCU Sciences de l’éducation, responsable d’UE dans le master MEEF Premier
degré et intervenante dans la Formation continue ASH, site d’Angers.
Nadine LEGOUX, BIATSS, responsable de l’emploi du temps Master Premier degré et gestion de la réservation et de l’occupation des salles, site de Nantes.
Sandrine LUCAS, agrégée d’espagnol, formatrice à temps partagé, co-responsable du parcours
espagnol du master MEEF Second degré, pour le site de Nantes.
Sandrine, LUMEAU, PLP Lettres Anglais, Temps partagé, Conseiller technique en formation
continue (CTFC), Décharge formation continue, service académique de l’ESPE Formation continue.
Armelle MANCEAU-BRÉTÉCHÉ, PRCE Physique-Chimie, co-responsable du parcours M2
Physique-chimie du Master MEEF Second degré, enseignante en MEEF Second degré Physique-
Chimie et en MEEF Premier degré.
Catherine MICHEL, PLP Lettres – anglais, temps partagé, enseignante dans le master MEEF Second degré parcours Lettres Langues et Culture Humaniste (LLCH) et MEEF Premier degré, site de Nantes.
Marie-José MIRGON BOCQUIER, PLP Lettres – anglais, formatrice didactique des langues,
enseignante dans le master MEEF Second degré parcours Lettres Langues et Culture Humaniste
(LLCH) et MEEF Premier degré, site de Nantes.
Claudine MOREAU, Adjoint administratif – secrétariat général formation continue et responsable de la réservation des salles, service académique de l’ESPE Formation continue.
Hervé MORTIER, CPE, Conseiller Technique Formation Continue (CTFC) à temps partagé service
académique, Formateur TICE dans les masters MEEF, site de Nantes.
Karine MOREL, PLP, Coordination pédagogie et ingénierie de formation, Conseiller Technique
Formation Continue (CTFC).
Marielle MOTAIS, Certifiée SES, Temps partagé, co-responsable du parcours SES du master MEEF Second degré, enseignante en MEEF parcours SES et en formation continue auprès des stagiaires SES, site d’Angers.
Guillaume MOUSSARD, Formateur Maths, enseignant dans le master MEEF Premier degré, site Le Mans.
Marie-Paule MULLER-JAECKI, PRCE Anglais, responsable d’UE dans le Master MEEF Second
degré parcours anglais et intervenante en Formation continue ASH, site d’Angers.
Pascale NAIM, certifiée en SVT, Enseignante en temps partagé en Master MEEF Premier degré et
MEEF Second degré parcours SVT, site de Nantes.
Stéphanie PENALBA-NOSJEAN, PREC à l’ESPE, enseignante en Master MEEF Premier degré,
site de Nantes.
Sabine OBÉ, Bibliothécaire assistante spécialisée au Centre de Ressources documentaires de l’ESPE site de Nantes.
Bernard OLLIER, PRAG EPS, formateur responsable d’UE dans le master MEEF Premier Degré,
site de Nantes. Responsable de l’Unité Disciplinaire EPS sur l’académie de Nantes
Philippe OUJAGIR – Bibliothécaire – Centre de Ressources documentaires de l’ESPE
Site de Nantes.
Bernard PETIT, PRAG physique Chimie, co-responsable pédagogique master MEEF Premier degré et parcours Physique Chimie du master MEEF Second degré, site Le Mans.
Catherine PICHERIT, PLP Biotechnologie, Responsable administrative du service académique
Formation continue de l’ESPE, formatrice SST, élue au CHSCT Tertre ESPE.
Patrick PIETTE, PRAG Economie Gestion, responsable de l’Unité disciplinaire. Enseignant dans le
master MEEF Second degré parcours Économie-Gestion et en formation continue, site Le Mans.
Christine PIERRISNARD, MCU Sciences de l’éducation, responsable de la formation CAPASH, site Le Mans.
Marie PIFFETEAU, Bibliothécaire, Responsable du Centre de Ressources Documentaires du site de Nantes.
Serge PITTIGLIO, Psychologue scolaire, Formation continue ASH (adaptation et scolarisation des
élèves en situation de Handicap), enseignant MEEF, site de Nantes.
Caroline PROUST-BAUDRY – Bibliothécaire – Centre de Ressources documentaires de l’ESPE
Site de Nantes.
Yannick RAPIN, PRCE anglais, enseignant en master MEEF Premier degré, et MEEF Second degré parcours Économie Gestion, LLCH, STI, MEEE, formation des stagiaires en Formation continue, sur les sites ESPE de Nantes et de La Roche sur Yon.
Marie-Claude RAYNAUD, PRCE – temps partagé – co-responsable du parcours anglais du master
MEEF Second degré, site de Nantes
Martine ROBERT, BIATSS, Secrétariat administratif et financier, ESPE Site de Launay Violette
Nantes.
Stéphane ROUBIEU, PRAG EPS en temps partagé à l’ESPE, co-responsable de parcours EPS du
Master MEEF parcours Second degré, site de Nantes.
Pascal ROUILLON, professeur bi-admissible agrégation – en temps partagé, Formateur en arts
visuels, master MEEF Premier degré, site de Nantes.
Annette SCHMEHL-POSTAÏ, MCU en Sciences du Langage, Didactique du Français ; formateur en master MEEF Premier degré et en MEEF Second degré parcours Lettres, site de Nantes.
François SIMON, MCU Didactique du français, responsable d’UE, Master MEEF Premier degré
degré M1 et M2, site de Nantes.
Gilles THERAUD, professeur agrégé Economie-Gestion, enseignant en classe préparatoire,
intervenant dans le master MEEF, responsable d’UE disciplinaire, parcours Économie-Gestion, site de Nantes.
Elise THOMAS, BIATSS, Secrétariat pédagogique du Master MEEF Premier degré,
site de Nantes.
Yves THOMAS, PRCE mathématiques, formateur et responsable d’UE en master MEEF Premier
degré, site de Nantes.
Marie TOULLEC-THERY, MCU didactique comparée, responsable du master 2 Adaptation et
scolarisation des élèves en situation de handicap (ASH), site de Nantes.
Betty TOUX, PREC, Formation continue ASH (adaptation et scolarisation des élèves en situation de Handicap), enseignante MEEF Premier degré, site de Nantes.
Anne TOUZEAU, PREC, Temps partagé, enseignante dans le Master MEEF Premier Degré, site de
Nantes.
Vincent TROGER, MCU Sciences de l’Éducation, président du COSP, responsable des séminaires
de recherche MEEF Second degré parcours Économie-Gestion et DSI, et MEEF encadrement éducatif parcours CPE, site de Nantes.
Marie Paule VANNIER, MCU Sciences de l’éducation, responsable de la formation CAPASH, site
Le Mans.
Anne VEZIER, MCU Didactique Histoire, enseignante masters MEEF Premier degré et MEEF
Second degré parcours Histoire-Géographie, site de Nantes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *