Quand les élèves racontent l'histoire nationale...

25 mai 2014
Par

calvinhobbes

Les 19 et 20 mai 2014 a eu lieu la première restitution publique d'une grande enquête portant sur 6000 récits nationaux d' élèves entre 10 et 20 ans. Trois années ont été nécessaires pour recueillir tous ces récits qui proviennent de différentes académies métropolitaines, de la Réunion, de Suisse, et de Corse. L'enquête est d'abord partie d'une idée et d'une expérience québécoises lancée par Jocelyn Letourneau. En France, avec  le laboratoire ECP (Education, cultures, politique, Université Lyon2), Françoise Lantheaume  a réuni une vingtaine de chercheurs/ses, d'enseignant-e-s,  formateurs/rices , accompagnés d'une miraculeuse statisticienne, et qui  ont travaillé ensemble pour transcrire, coder, discuter de ce corpus encore inégalé dans l'histoire de l'enseignement de l'histoire. Des séminaires ont jalonné ces trois années, parfois fastidieuses, toujours stimulantes afin de dégager des pistes et lignes de forces pour déchiffrer ces récits et poser des questions à l'enseignement. Ils ont été l'occasion de donner à cette enquête une dimension internationale en accueillant des chercheurs/ses de Catalogne, d'Allemagne, de Belgique et du Québec.

A aucun moment il ne s'agit de verser des larmes de lamentation sur un "niveau qui baisse". Les élèves quels que soient leurs âges et origines sociales, savent des choses. A nous de lire entre les lignes, de cheminer dans des manières de dire qui ne sont pas celles des historiens . Faisant parfois fi des frontières entre textes, listes, récits, fiction, et histoire ; ne s'embarrassant pas toujours de mises en ordre, de continuité ou de véracité des dates et des faits, les élèves se construisent une conscience du passé  sur laquelle il est bien difficile de statuer au regard de simples items acquis/non acquis. L'espace scolaire (programmes, ressources, cours, circulations multiformes de savoirs) semble cependant rester le lieu essentiel d'appropriation des savoirs historiques.

Alors certaines questions se posent en en effet à l'enseignement. Avant de les recenser plus précisément dans le cadre d'une publication, vous trouverez ici  les enregistrements de toutes les contributions de ces deux journées. Elles ont montré, s'il en était besoin, la fécondité d'un travail de recherche collectif. Que l'IFE  soit remercié pour leur  soutien à ce projet qui devra sans doute être poursuivi.

Les enregistrements du colloque : 

Télécharger les interventions (format MP3) et les autres documents de travail :

QUESTIONS DE MÉTHODE

CONSCIENCE HISTORIQUE, CONSCIENCE POLITIQUE

LA MISE EN RÉCIT. LES EFFETS DE LA NARRATION EN HISTOIRE

LA MISE EN RÉCIT. LES EFFETS DE LA NARRATION EN HISTOIRE (suite)

LES ACTEURS DE L’HISTOIRE

LES GUERRES

TERRITOIRES

PATRIMOINE, RELIGIONS

LE POLITIQUE DANS LES RÉCITS

D’OÙ VIENNENT LES SAVOIRS DES ELEVES ?

CONCLUSION

 

 
 
Actions sur le document
 

 


Imprimer ce billet Imprimer ce billet

Mots clefs :

Posté dans : Non classé

Laisser un commentaire

Présentation

Ce carnet a pour objet de proposer une réflexion et des propositions dans l'optique d'un renouvellement de l'enseignement de l'histoire et de la géographie scolaires et universitaires. Il réunit une équipe d'enseignants et de chercheurs de différentes disciplines et degré d'enseignement qui souhaitent tout à la fois organiser une veille en ce domaine et construire un espace de discussions et de propositions à destination de la communauté éducative et du grand public. Il s'agira de discuter aussi bien des questions de programmes, de pratiques, d'épistémologie des deux disciplines, en confrontant des travaux scientifiques, des analyses et des témoignages. L'un des objectif principaux est de redonner la parole aux acteurs du terrain afin de constituer un lieu d'interpellation

Carnets de recherche