Etudes de genre : lettre aux ministres

Logo (bis)-0212345689101112 AESCP

Paris, le 21 mars 2014

Monsieur le Président de la République

Monsieur le Premier Ministre

Madame la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Monsieur le Ministre de l’Education Nationale

Madame la Ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative

Madame la Ministre des Droits des Femmes

Madame la Ministre de la famille

Nous, enseignant.e.s et chercheur.e.s en sciences humaines et sociales[1], soutenu.e.s par de très nombreux collègues d’autres disciplines, sommes extrêmement inquiets des attaques répétées envers les études de genre (désignées par l’appellation erronée de « théorie du genre ») et des idéologies sexistes, homophobes et réactionnaires qui s’exposent à cette occasion. Nous nous alarmons du fait que, au sein d’une partie de la droite parlementaire et dans une frange de la population s’expriment publiquement et sans retenue des opinions infondées et dangereuses sur le sujet. Derrière ces attaques, ce sont des conceptions inégalitaires des rapports femme/homme et de la famille qui sont de retour sur la scène publique. C’est aussi une nouvelle remise en question du caractère scientifique de nos disciplines[2] – les sciences humaines et sociales, dégradées au rang         d’ « idéologies » – ainsi que de l’école publique et laïque dont les missions doivent concourir à fonder une véritable égalité entre les hommes et les femmes.

Après le recul du gouvernement sur la loi sur la famille, après certains propos (malheureusement aussi tenus par le Ministre de l’Education) cautionnant par exemple l’expression « théorie du genre » inventée par un cardinal catholique, la récente demande par l’UMP d’une mission d’information parlementaire sur le sujet nous préoccupe au plus haut point.

Nous avons exprimé nos inquiétudes et notre indignation en prenant part au débat public, via la publication dans Le Monde (Le Monde.fr du 12 février 2014) d’une tribune, dont nous vous adressons un exemplaire, et en signant largement une pétition (la pétition pour la défense des études sur le genre et contre la campagne de désinformation réactionnaire, également jointe à ce courrier).

Aujourd’hui nous demandons à vous rencontrer en tant que représentant.e.s d’associations professionnelles d’enseignant.e.s et chercheur.e.s qui formons des élèves et étudiant.e.s, faisons avancer les connaissances, destinons nos travaux à nos concitoyen.ne.s. Nous souhaitons soutenir les actions que vous entreprendrez pour lutter plus efficacement contre le sexisme et sa reproduction, en particulier dans les institutions scolaires publiques, mais aussi contre les soutiens politiques dont il bénéficie en ce moment.

Nous nous tenons à votre disposition pour organiser une ou des rencontres entre nous et des membres de vos services. Veuillez agréer, Monsieur le Président de la République, Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Monsieur les Ministres, l’expression de nos salutations respectueuses.

 Pascale Barthélemy Présidente de l’Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre – Mnémosyne ;

Sandra Boehringer pour le Collectif « Genre, recherche, éducation » ;

Carole Chapin Présidente de la Confédération des Jeunes Chercheurs ;

Laurent Colantonio Président du Comité de vigilance face aux usages publics de l’histoire ;

Laurence De Cock pour le collectif Aggiornamento histoire-géographie ;

Didier Demazière Président de l’Association française de sociologie ;

Julien Fretel Président de l’Association des enseignants et chercheurs en science politique ;

Marjorie Galy Présidente de l’Association des professeurs de sciences économiques et sociales ;

Nonna Mayer Présidente de l’Association française de science politique ;

Julien O’Miel Président de l’Association nationale des candidats aux métiers de la science politique ;

Florence Rochefort Présidente de l’Institut Emilie du Châtelet ;

Muriel Salle Vice-présidente de l’Association de Recherche pour le Genre en Education et Formation ;

Laurent Willemez Président de l’Association des sociologues enseignants du supérieur.

Coordonnées

Association des Enseignants-Chercheurs en Science Politique 

Site : http://www.aecsp.fr

Courriel : bureau.aecsp@gmail.com

Association Française de Science Politique

Site : http://www.afsp.msh-paris.fr/

Courriel : afsp@sciencespo.fr

Association Française de Sociologie

Site : http://www.afs-socio.fr/

Courriel : afs@pouchet.cnrs.fr / d.demaziere@cso.cnrs.fr

Association Nationale des Candidats aux Métiers de la Science Politique 

Site : http://ancmsp.com

Courriel : bureau@ancmsp.com

Association des Professeurs de Sciences Economiques & Sociales

Sites : http://www.apses.org  /  http://sesame.apses.org

Courriel : marjorie.galy@wanadoo.fr

Association de Recherche pour le Genre en Education et Formation

Site : http://www.argef.org

Courriel : muriel.salle@univ-lyon1.fr

 Association des Sociologues Enseignants du Supérieur 

Site : http://www.sociologuedusuperieur.org

Courriel : contactases@gmail.com

Collectif Aggiornamento histoire-géographie

Site : http://aggiornamento.hypotheses.org

Courriel : laur.decock@gmail.com

Collectif « Genre, recherche, éducation »

Site : http://genrerechercheeducationrencontre.unblog.fr/

Courriel : s.boehringer@unistra.fr

Comité de Vigilance face aux Usages Publics de l’Histoire

Site : http://cvuh.blogspot.fr/

Courriel : colantonio@wanadoo.fr

Confédération des Jeunes Chercheurs

Site : http://cjc.jeunes-chercheurs.org/

Contact : presidence@cjc.jeunes-chercheurs.org

Mnémosyne – Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre

Site : www.mnemosyne.asso.fr/

Courriel : barthelemypascale@yahoo.fr

Institut Emilie du Châtelet 

Site : http://www.institutemilieduchatelet.org/

Courriel : rochefort.florence@gmail.com

lettre aux ministres en PDF


[1] Sociologues, politistes, historiens, ethnologues, philosophes… nous représentons un large spectre disciplinaire traitant des questions de genre et comptons dans nos rangs des spécialistes de celles-ci.

[2] Le genre est un outil de recherche scientifique et il ne peut être question, sous l’effet de quelque pression que ce soit, de le remplacer systématiquement par l’expression « égalité femmes/hommes ».


2 réflexions au sujet de « Etudes de genre : lettre aux ministres »

  1. suzanne Citron

    « C’est aussi une nouvelle remise en question du caractère scientifique de nos disciplines[2] – les sciences humaines et sociales, dégradées au rang d’ « idéologies » – ainsi que de l’école publique et laïque dont les missions doivent concourir à fonder une véritable égalité entre les hommes et les femmes. »

    1.Il y aurait beaucoup à gloser (voire à analyser « scientifiquement ») derrière cette revendication d’une science épurée de toute idéologie et ce classement hiérarchisé entre science et idéologie.
    2.Pourquoi ne jamais reconnaître l’égalité dans la « différence »? N’est-ce pas connoté idéologiquement?

    Répondre
    1. aggiornamento Auteur de l’article

      Je crois Suzanne que la question est celle de l’égalité des droits ; il ne s’agit pas de nier la différence donc mais l’usage de la différence à des fins discriminatoires.
      Ton autre question est plus vaste mais s’il s’agit de plaider pour un relativisme ; en effet, nous ne sommes pas d’accord. La science a un statut qui n’est pas celui de l’idéologie, ce qui n’empêche pas qu’elle ait partie liée à des prises de position conscientes/volontaires ou non.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *